act 57 · synapscape · helix · picture 7"ep

lim. 509, picture 7" vinyl ep with inlay, deleted

trance rhythms and psychedelic overlays sweeped with dark waves of droning sounds.

tracklist:
helix, merging

synapscape webpage

reviews:

SideLine, nr 4/96
If you like beautiful object, then this picture disc is for you. It's indeed certainly one of the nicest one Ant-Zen ever released. And for those who had discovered Synapscape with their first album (nt-Zen act 27), the 'Merging' side will be without any surprise. Typical unrhythmic and noisy analogue sound texture that let us imagine a world war II air defence in action. The 'Helix' side reveal another face of the duet. Here a technoid and hypnotic rhythm get over and the grinding sounds is rejected to the background. (OM: 7/8) OM.

ultime atome
autre parution (plus ou moins) récente du label allemand, ce 7" est un joyau, et une place d'honneur lui est donc faite dans ces pages. déjà, il vaudrait presque son achat de part la présentation : pochette plastifiée et surtout disque sont peints en une superbe évocation de l'univers de la biochimie et de la génétique. le jeu de mots autour du nom signifie donc la tentative étrange de mettre en onde un véritable paysage biologique humain, voyage sonore au coeur de l'organique cellulaire. face "helix" (hélice de l'adn), on découvre un morceau rythmé, sorte de trance hélicoïdale (bien entendu) rappelant le son hollandais dont on vous rabâche les oreilles dans ces pages. les sonorités qui s'y superposent, entraînent le morceau au delà de ces simples considérations, comme évoquant un univers vaste et informel, dont le fonctionnement mécanique est tempéré par une dimension irrationnelle : ballade au bord de l'abîme humain. face "merging", on est plongé dans la tourmente d'un bombardement implacable dont on sent qu'on en ressortira pas. explosions, b52, hélicoptères, hurlements, sirènes, peur et vertige, évanouissement ? bande son d'un cauchemar.

artefakt #2
der vergleich, der mir spontan einfällt, ist eine propellermaschine oder ein hubschrauber, der über meinem kopf kreist... das ist natürlich nicht alles, aber es ist halt nicht immer einfach, eine mischung aus düsteren sounddrones, kraftvollen rhythmen sowie aus diversen geräten zusammengesetzte feedbackschleifen und noiseloops zu beschreiben. zwei tracks, die nicht weh tun (im gegensatz zu den meisten stücken vom 95er album), die zudem noch schön anzuschauen und auf 509 stück limitiert sind. (at)

back - next - overview